Contre indication

Dans les articles précédents, il a été question de présenter la bromelaine, d’expliquer en quoi elle est un traitement naturel pour les articulations et l’arthrose et de démontrer son efficacité sur le système digestif, le cancer, l’excès de poids et l’hématome. Au même titre que les autres enzymes, la bromelaine présente très peu d’effets indésirables, et quelques cas d’interactions ainsi que de contre-indications. Cet article sera consacré à ces aspects même s’ils sont très négligeables.

Bromelaine : l’enzyme polyvalente qui soigne naturellement

La bromélaine est une enzyme remarquable qui est d’une grande aide dans le soin de différentes maladies. Extraite de l’ananas depuis des siècles, elle a aujourd’hui fait le tour du monde, et nombreux sont ceux qui l’utilisent pour se soigner naturellement. Les bienfaits de cette substance ont fait l’objet de plusieurs années d’études scientifiques dont les résultats sont la preuve de son efficacité. Dans les années 80 et 90, de nombreuses recherches menées en Europe démontrent que cette enzyme aurait des effets sur les inflammations causées par les chirurgies, les contusions et les hématomes (1) (2). Certaines firmes de compléments alimentaires affirment son efficacité sur l’arthrose, mais les preuves scientifiques ne sont pas convaincantes selon les scientifiques (3) (4). Par ailleurs, les bienfaits de la bromélaine sur le système digestif sont plébiscités parce qu’elle est constituée d’un groupe d’enzymes ayant la propriété de digérer les protéines. Elle peut donc devenir votre alliée si vous décidez de perdre du poids. Que ce soit pour les troubles digestifs, les inflammations ou les douleurs articulaires, la bromélaine est une enzyme polyvalente bénéfique pour le bon fonctionnement de l’organisme.

Contre-indications et effets indésirables ?

La bromélaine présente très peu de contre-indications et d’effets secondaires, c’est pourquoi elle est vivement conseillée de l’utiliser conjointement avec les médicaments. Au cours d’une série de 5 essais réalisée sur les êtres humains, il a été observé que l’absorption de bromélaine augmentait la prise de certains antibiotiques (5) (6).
Quelques cas de sensibilité et d’allergie ont été rapportés à la suite d’inhalation dans le cadre d’une exposition en milieu de travail. Certains individus allergiques à l’ananas, au pollen d’olivier, à d’autres plantes de la famille des broméliacées et aux piqûres d’abeilles présentent d’allergie lorsqu’ils sont exposés à la broméline (1). De même, il a été constaté, après utilisation d’extrait de bromelaine, quelques rares cas d’effets secondaires, parfois des malaises gastro-intestinaux passagers, bouche sèche, maux de tête, éruption cutanée, etc.

Quelques interactions

Dans certains cas, les effets de la bromélaine peuvent s’ajouter à ceux d’autres compléments alimentaires ou plantes ayant une action antiplaquettaire ou anticoagulante. Cet effet est très bénéfique, la fluidité du sang étant un facteur majeur de la longevité par exemple. Cependant, les personnes étant sujette aux hématomes, ou devant subir une intervention de type chirurgie, devraient faire attention si déjà sous anti coagulant.

Il est toutefois à noter qu’il en va de même pour la majorité des vitamines du groupes B qui ont également un effet pouvant s’ajouter aux anticoagulant.

Comment profiter des bienfaits de la bromelaine ?

La bromélaine ayant donc très peu de contre indication, peut être absorbée de façon naturelle lorsque nous mangeons simplement de l’ananas. En plus d’être délicieux, ce fruit est la meilleure source de bromélaine. Cependant, la quantité de bromelaine ingérée sera bien inférieure à ce qui serait nécessaire pour bénéficier pleinement de ses vertus mentionnées ici sur ce site.  Il est donc important de la consommer sous forme pure en gélule et à fort degré d’activité. C’est pourquoi nous vous invitons à lire notre guide : Choisir la meilleure qualité de Bromelaine

 

Sources :

(1) Kelly GS. Bromelain: A Literature Review and Discussion of its Therapeutic Applications. Alt Med Rev 1996;1(4):243-257. Texte intégral : www.thorne.com
(2) MacKay D, Miller AL. Nutritional support for wound healing. Altern Med Rev. 2003 Nov;8(4):359-77. Review. Texte intégral : www.thorne.com
(3) [Proteolytic enzymes as an alternative in comparison with nonsteroidal anti-inflammatory drugs (NSAID) in the treatment of degenerative and inflammatory rheumatic disease: systematic review] Heyll U, Münnich U, Senger V. Med Klin (Munich). 2003 Nov 15;98(11):609-15. Review. German.
(4) Ameye LG, Chee WS. Osteoarthritis and nutrition. From nutraceuticals to functional foods: a systematic review of the scientific evidence. Arthritis Res Ther. 2006;8(4):R127. Texte intégral : http://arthritis-research.com.
(5) Tinozzi S, Venegoni A. Effect of bromelain on serum and tissue levels of amoxicillin. Drugs Exp. Clin. Res. 4 h 39,1978. Étude citée dans : Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements – Bromelain, Nature Medicine Quality Standard. [Consulté le 16 novembre 2009]. www.naturalstandard.com.
(6) Shahid SK, Turakhia NH, et al. Efficacy and safety of Phlogenzym: A protease formulation, in sepsis in children. J. Assoc. Physicians India. 2002 Apr;50:527-31.