Bromélaïne, cancer et tumeurs ?

Un rôle de la bromélaïne pour traiter le cancer et les tumeurs ?

Avant toute chose, nous vous rappelons que les informations présentes ici sont à titre purement informatif et ne remplacent en rien une consultation chez un médecin. Nous ne faisons que référencer certaines études qui restent à confirmer sur l’homme.

Le cancer est un terme générique qui regroupe plusieurs types de tumeurs malignes. Le type de cancer est basé sur la partie du corps et le type des cellules où le cancer s’est développé pour la première fois. Les endroits les plus courants pour développer le cancer sont la peau, les poumons, les seins, la prostate, le côlon et le rectum.
Il existe trois principaux types de cancers : les cancers qui se développent dans les cellules épithéliales appelées carcinomes (80 à 90% des cas), les cancers qui se développent dans les cellules du sang et du système lymphatique appelés leucémies et lymphomes (7% des cas) et les cancers qui se développent dans les cellules du tissu conjonctif appelées sarcomes (1% des). Le cancer peut parfois se développer dans d’autres types de cellules, mais cela reste rare (1).

En complément des traitements conventionnels contre le cancer, pour parfaire leur action et améliorer les chances de guérison, certains compléments ont fait l’objet d’études scientifiques. La bromélaïne en particulier a démontré un certain potentiel et s’est avérée très puissante dans la destruction de la membrane lipidique des cellules cancéreuses. Un mécanisme d’action des plus intéressants… Mais qui reste encore à confirmer à ce jour.

En effet, de nombreuses recherches scientifiques se sont penchées sur l’étude de cet enzyme pour voir si elle posséderait des vertus anticancéreuses. Les résultats étaient très concluants : la bromélaïne pourrait être un adjuvant efficace aux traitements chimiothérapiques traditionnels, du fait de son niveau de tolérance et de son assimilation totale par l’organisme.

La bromélaïne, est-elle une alliée de poids des traitements conventionnels contre le cancer ?

Les qualités médicales de l’ananas sont reconnues dans de nombreuses traditions en Amérique du Sud, en Chine et en Asie du Sud-est. Ces qualités sont attribuées à la bromélaïne, un mélange de protéases à 95%. Les qualités médicinales de la bromélaïne qui sont traditionnellement évoquées seraient sa fonction anti-inflammatoire, antithrombotiques, fibrinolytiques et anticancéreuses.

Les preuves existantes provenant des observations cliniques ainsi que des modèles basés sur les souris et les cellules animales suggèrent que la bromélaïne agit de manière systémique, affectant de multiples cibles cellulaires et moléculaires. Ces dernières années, des études ont montré même que la bromélaïne a la capacité de moduler les voies clés qui favorisent la malignité (2).

Parce que la bromélaïne est une enzyme protéolytique (enzyme de digestion des protéines), elle est capable d’améliorer le fonctionnement digestif et aide à la désagrégation des acides aminés de toutes les protéines, en augmentant les nutriments que vous absorbez lors de leur consommation. Et parce que les tumeurs ont une couche externe de protéines très épaisse, cette enzyme protéolytique peut aider à décomposer les couches et à exposer les cellules cancéreuses à la défense du système immunitaire. Cette couche de protéines fait partie de ce qui rend le cancer si difficile à traiter, d’où l’importance de consommer de la bromélaïne (3, schéma A).

bromelaine cancer shema A
Schéma représentatif de l’action de la bromélaïne dans la destruction de la membrane protéique des cellules cancéreuses en culture.

Encore plus étonnant, dans certains tests traitant le cancer chez les animaux, la bromélaïne a été jugée plus efficace que le 5-fluoracil (5-FU) par rapport à un groupe témoin non traité. Le 5-FU étant un agent utilisé dans le traitement du cancer depuis plus de 40 ans. Le principal problème de cette substance est qu’elle endommage irréversiblement les cellules saines et les tissus en même temps que les cellules cancéreuses. La bromélaïne n’a pas seulement été jugée plus efficace, mais aussi plusieurs fois plus sûre que 5-FU, car elle présente une cytotoxité sélective. C’est un composé végétal naturel capable de tuer les cellules cancéreuses dans un processus d’autodésassemblage, appelé apoptose, tout en laissant les cellules saines indemnes (voir schéma B).

bromelaine tumeurs et cancer

Les études menées sur la bromélaïne et ses différentes actions

Des études récentes suggèrent que l’activité anticancéreuse de la bromélaïne est due à son impact direct sur les cellules cancéreuses et leur micro-environnement, ainsi que sur la modulation des systèmes immunitaires, inflammatoires et hémostatiques [4]

En restaurant la cytotoxicité des cellules immunitaires pour combattre les cellules tumorales et en augmentant la production des cytotoxines et des interleukines dans l’organisme, la bromélaïne a démontré sans doute qu’elle agit dans l’intérêt de l’organisme. C’est ce qu’une étude clinique réalisée sur des femmes atteintes de cancer du sein a permis de découvrir dernièrement.

La plupart des études in vitro et in vivo sur l’activité anticancéreuse de la bromélaïne sont concentrées sur des cellules de souris, cancéreuses et normales, traitées avec des préparations de bromélaïne. Dans une expérience conduite par Beez et al, les papillomes de peau de souris induites chimiquement ont été traités avec de la bromélaïne et ils ont observé qu’elle réduisait le volume de la tumeur et causait la mort de cellules apoptotiques (5).

La bromélaïne a montré aussi une efficacité anti-métastatique. Elle inhibe l’agrégation plaquettaire, la croissance et l’invasivité des cellules tumorales (6,7). La bromélaïne contient divers composants tels que les protéinases, les peroxydes, les phosphatites, les inhibiteurs de la protéase et le calcium. Ces composants pourraient de plus, contribuer aux variations des activités pharmacologiques de la bromélaïne.

Elle est composée principalement de deux enzymes très actives sur le cancer :

– La protéase « CCS » qui bloque la prolifération des cellules cancéreuses.
– La protéase « CCZ » qui module les lymphocytes B et T et ainsi renforce le système immunitaire contre le cancer

Ces enzymes peuvent entre autres, freiner la croissance d’une large gamme de tumeurs et plus précisément celles du sein, du côlon, des poumons, des ovaires ou encore des mélanomes (8,9).

A quelle posologie pour être efficace ?

Pour la posologie, nous vous conseillons de voir directement avec médecin s’il n’y a pas de contre-indication et d’opter pour de (très) hautes doses : Mininum de 5 à 15 gélules de 500mg par jour, loin des repas, d’une bromélaïne ayant une activité enzymatique la plus élevée possible (idéalement 5000GDU/g). Même à ces doses très élevées, elle reste très sécuritaire. Poursuivre le traitement jusqu’à ce que les « marqueurs » montrent signe d’une amélioration.

> Pour s’assurer d’une efficacité maximale, il est important de lire notre article : Choisir la meilleure qualité de bromélaïne. Il faut choisir une bromélaïne pure en gélules gastro-résistantes pour conserver ses pleines propriétés santé.

La bromélaïne a une large gamme d’avantages thérapeutiques, même si le mode de son action n’est toujours pas clairement élucidé. Il est prouvé cependant que la bromélaïne est bien absorbée dans le corps après administration orale et qu’elle n’a pas d’effet secondaire majeur, même après une utilisation prolongée.

Enfin, si toutes les études citées semblent suggérer que la bromélaïne peut être utilisée comme un supplément de santé efficace pour prévenir ou accompagner le traitement du cancer, des études sur l’homme à grande échelle sont nécessaires avant de pouvoir conclure quoique ce soit, même si les résultats actuels sont encourageants. Seul un médecin peut valider ou non un traitement.

Bibliographie :

1- P. F. Denoix (1954) Importance D’une Classification Commune aux Differentes Formes de Cancer, Acta Radiologica, 41:sup116, 122-129, DOI: 10.3109/00016925409177178
2- Maurer, H.R. Bromelain: biochimie, pharmacologie et usage médical. Cellule. Mol. Life Sci. 2001; 58: 1234-1245.
3- Taussig, S.J., Batkin, S. Bromelain, le complexe enzymatique de l’ananas (Ananas comosus) et son application clinique. Une mise à jour. J. Ethnopharmacol. 1988; 22: 191-203.
4- Chobotova K, Vernallis AB, Majid FAA. Bromelain’s activity and potential as an anti-cancer agent: current evidence and perspectives. Cancer Letters. 2010;290(2):148–156.
5- Béez R, Lopes MTP, Salas CE, Hernández M. In vivo antitumoral activity of stem pineapple (Ananas comosus) bromelain. Planta Medica. 2007;73(13):1377–1383.
6- Properties and Therapeutic Application of Bromelain: A Review
Rajendra Pavan, Sapna Jain, Shraddha, and Ajay Kumar
7- Bromelain: biochemistry, pharmacology and medical use.
Maurer HR. Cell Mol Life Sci. 2001 Aug; 58(9):1234-45.
8- Potential role of bromelain in clinical and therapeutic applications
Rathnavelu V, Alitheen NB, Sohila S, Kanagesan S, Ramesh R. Biomed Rep.
2016 Sep; 5(3):283-288. Epub 2016 Jul 18.
9- Protocole de traitement naturel et complémentaire dans le cancer. L Bodin – 2009 – erictournier.vv.si

107 votes, moyenne : 3,68 sur 5
Loading...