Asthme, allergies : maladies de voies respiratoires

La proportion de la population mondiale souffrant de maladie respiratoire ne cesse de croître depuis le début du siècle dernier. Le recours aux médicaments synthétiques se voit, cependant, être remplacé progressivement par les remèdes naturels, réputés pour leur sûreté. Parmi ces derniers on peut compter la bromélaïne, connue pour son action anti-inflammatoire, et ses bienfaits sur le système cardiovasculaire et digestif.

Maladie respiratoire et ses symptômes

maladie respiratoire

Est qualifiée de maladie respiratoire toute affection qui peut toucher l’appareil respiratoire et conduire à des perturbations de la respiration. Outre les causes microbiennes et fongiques, différents facteurs peuvent aussi favoriser ces maladies. Entre en cause, la pollution atmosphérique due à la fumée du charbon, de l’industrie et des moyens de transport. Également, l’exposition fréquente à des substances toxiques dans le milieu professionnel (solvants, pesticides ou autres métaux lourds). Une mauvaise hygiène de vie, l’obésité, la malnutrition ainsi que l’habitat de logements insalubres constituent, par ailleurs, des facteurs aggravants.

Certains symptômes sont caractéristiques des maladies respiratoires. Une gêne respiratoire, entre autres, qui se traduit par des essoufflements, une respiration plus courte et notamment des efforts à l’inspiration. Pour ce qui est de l’asthme, un stridor (bruit aigu) peut être émis. Celui-ci témoigne de la difficulté du passage de l’air dans la trachée. Une inflammation ou un cancer dans les voies aériennes peuvent conduire à la perception d’une douleur lors de la déglutition. En cas d’atteinte des poumons, la maladie s’accompagne toujours d’expectorations, parfois teintées de sang. Il est aussi possible de ressentir une douleur thoracique, accompagnée ou non de tuméfaction ganglionnaire.

Ce type d’atteinte peut avoir des effets néfastes sur la santé en général. La circulation sanguine peut, en effet, en être affectée conduisant à un manque d’oxygénation des différents tissus. Ce qui peut provoquer entre autres un affaiblissement, une fatigabilité, une cyanose (caractérisée par une coloration bleue de la peau). Mais également, à terme, des déformations au niveau des doigts, connues sous le nom d’hippocratisme digital.

Bienfaits de la bromélaïne sur la maladie respiratoire

La bromélaïne est un traitement qui est reconnu aujourd’hui comme étant efficace pour la prise en charge des maladies respiratoires. Cette enzyme issue de l’ananas peut, en effet, agir directement sur les symptômes de ce type d’affection, de diverses manières.

Actions anti-inflammatoires et cicatrisantes

Cette molécule est particulièrement réputée pour ses vertus cicatrisantes et son action anti-inflammatoire. Sa prise peut être bénéfique pour accélérer la régénération des tissus blessés ou ayant subi une opération chirurgicale. On l’utilise aussi pour favoriser la guérison des œdèmes post-chirurgicaux et des inflammations dues à un traumatisme. Ce qui rend son utilisation intéressante en cas d’affection des voies aériennes se manifestant par des inflammations.

Son efficacité est même reconnue pour la prise en charge des cas de bronchites ou encore de pharyngites. Son utilisation chez des sujets souffrant de sinusite a aussi permis une importante amélioration de l’inflammation. Les difficultés à la respiration se sont, par la même occasion, dissipées. (1)

Propriété mucolytique

Cette enzyme protéolytique s’avère aussi être une excellente mucolytique. Ses actions semblent même plus efficaces et moins dangereuses que celles des médicaments de synthèse connus pour cet effet. La bromélaïne est capable de rendre les mucus moins visqueux et de favoriser ainsi leur rejet par expectorations.

Grâce à cette propriété, elle contribue à décongestionner les voies aériennes et à améliorer le passage de l’air. Il s’agit, dès lors, d’un remède à privilégier lors d’importante sécrétion de mucus : asthme, rhumes, sinusites… On peut même l’employer pour des affections plus graves comme une pneumonie, une bronchite ou la tuberculose.

Effet immunomodulateur

Par ailleurs, la bromélaïne de l’ananas présente un effet immunomodulateur. Elle peut, de ce fait, améliorer et rendre mieux ciblées les réponses immunitaires. Ce qui est particulièrement intéressant lors de certaines formes de maladies respiratoires, dont l’asthme et les cas d’allergies.

Outre cette action, l’avantage d’opter pour cette enzyme lors de ces pathologies est surtout pour profiter de sa vertu anti-inflammatoire. Elle peut, en effet, faire baisser les taux des facteurs inflammatoires, connus pour exacerber les réactions survenant lors d’une crise d’allergie.

Dosage et précautions d’utilisation de la bromélaïne

Le dosage de bromélaïne que l’on conseille varie de 1500 mg à 3000 mg, allant de 1 à 3 prises. Il est impératif de toujours suivre les indications du fabricant. Bien qu’il s’agisse, en outre, d’un produit sans risque, on le déconseille en cours de grossesse ou d’allaitement. Les sujets allergiques notamment à l’ananas et au pollen doivent aussi s’en abstenir. On déconseille également la prise de bromélaïne aux enfants de moins de 6 ans.

Des effets indésirables peuvent, en outre, survenir chez certaines personnes. Parmi ceux-ci figurent des troubles digestifs, dont des diarrhées, nausées et vomissements. Les règles et les crampes abdominales associées peuvent également devenir plus importantes chez la femme.

Références

(1) Raub S.J. « The Use of Ananase in Sinusitis : A Study of 60 Patients.» Eye Ear Nose Throat. Mon.1966.

(Pas encore de vote)
Loading...