Le gingembre contre les troubles inflammatoires

Bien plus qu’une simple épice, le gingembre s’avère aussi être une plante médicinale présentant divers bienfaits sur la santé. Son usage en tant que remède médicinal remonterait à plus de 3 millénaires, dans les pays asiatiques. Cette plante serait très appréciée pour son action sur les troubles inflammatoires.

Présentation du gingembre

gingembre
Bien plus qu’une simple épice, le gingembre possède une action anti-inflammatoire

Le gingembre compte parmi les plantes connues pour leurs vertus médicinales depuis des siècles. Scientifiquement dénommé Zingiber officinale, il serait originaire d’Inde, qui en est également le plus grand producteur. Plante herbacée aux feuilles lancéolées odorantes et aux fleurs jaunes ou blanches, elle préfère surtout les zones humides et ensoleillées. C’est son rhizome qui est utilisé tant dans les recettes de cuisine que comme remède thérapeutique.

Le gingembre est l’une des épices les plus utilisées dans les recettes de cuisine asiatiques. Dans le monde occidental, il entre dans la composition de certaines boissons et recettes de pâtisserie. En phytothérapie, il est réputé pour son efficacité à améliorer la digestion et à soulager les nausées. Ce rhizome est également capable de tonifier l’organisme et de stimuler le système immunitaire lors d’une infection. De plus, sa capacité à améliorer le bilan sanguin en fait un allié idéal en cas d’hypercholestérolémie, d’hypertriglycéridémie et de diabète.

Effets du gingembre sur les troubles inflammatoires

Tout comme la bromélaïne, outre ses actions sur la digestion, le gingembre est réputé pour son efficacité contre les troubles inflammatoires. En effet, certaines propriétés thérapeutiques retrouvées dans le rhizome le permettent.

Antioxydant

De par ses principes actifs, le gingembre possède une activité antioxydante. Ce qui le rend à même de neutraliser les effets des radicaux libres, causes principales du vieillissement et de plusieurs pathologies. Cette vertu lui permet également de favoriser le renouvellement cellulaire et la guérison des tissus lésés par une réaction inflammatoire.

Selon certaines études, le rhizome contient près d’une quarantaine de composés antioxydants. Le principal étant le gingérol, à qui il doit aussi son goût piquant.

Par ailleurs, le gingembre possède une composition nutritionnelle très riche, qui vient s’ajouter aux effets des antioxydants. Il contient, entre autres, de l’huile essentielle, diverses vitamines (dont la C et celles du groupe B), ainsi que des minéraux. Parmi ces derniers, on compte notamment le cuivre, connu pour son action dans la formation de collagène. Il s’agit d’une protéine au rôle important dans la restructuration des tissus endommagés, comme lors d’une inflammation.

Fluidifiant

La capacité du gingembre à prendre en charge des cas de troubles inflammatoires lui vient aussi de son effet fluidifiant. Il est, en effet, à même de favoriser la circulation sanguine au niveau des zones subissant l’inflammation. Ce qui va non seulement contribuer à la régénération, mais aussi à une meilleure oxygénation des cellules affectées. Une meilleure irrigation du sang permet notamment de favoriser l’évacuation des toxines, pouvant être à l’origine de l’inflammation.

Cet effet fluidifiant s’explique surtout par les propriétés brûle graisse et réductrices du niveau de glycémie du gingembre. Le fait est que la consommation de ce rhizome améliore le processus de digestion et augmente le métabolisme. Ce qui, d’une part, stimule la désintégration des graisses et réduit la quantité absorbée. Et d’autre part, favorise la hausse du métabolisme, qui contribue à la baisse du taux de glucose sanguin. Grâce à ces vertus, le gingembre améliore considérablement la fluidité du sang à travers le corps.

Anti-inflammatoire

L’une des propriétés bien connues du gingembre est son action anti-inflammatoire. Celle-ci le rend non seulement à même de traiter divers types d’inflammation, mais également de réduire l’intensité des symptômes associés. En effet, ses composants actifs sont capables d’inhiber l’activité des médiateurs pro-inflammatoires. Ces derniers étant à l’origine des douleurs, rougeurs et gonflements lors d’une maladie ou lésion tissulaire.

Son efficacité est, en outre, bien connue pour soulager les douleurs d’origine musculaire, articulaire et rhumatismale (1). Il peut même être utilisé en application externe. Un usage régulier du rhizome peut notamment permettre de prévenir les douleurs causées par une réaction inflammatoire.

Le gingembre doit son action anti-inflammatoire aux principes actifs qu’il renferme, à savoir les gingérols, les shogaols et les paradols.

Conseils et précautions d’utilisation du gingembre contre les troubles inflammatoires

En général, l’usage du gingembre est sécuritaire et ne nécessite pas de précaution particulière. Il faudra cependant rester prudent quant à son utilisation en tant qu’huile essentielle. Pour recourir aux extraits de gingembre, veuillez suivre les recommandations du fabricant et vous référer à l’étiquette du produit pour connaître les dosages. Un usage du rhizome dans sa forme naturelle reste, toutefois, recommandé pour profiter pleinement de ses bienfaits. Il peut être consommé cru, cuit ou en poudre.

On conseillera également la prise de bromélaïne, un anti-inflammatoire naturel extrait de la tige d’ananas. Ce complément est notamment connu pour ses nombreux autres bienfaits sur la santé.

Pour votre santé, assurez-vous que les produits consommés soient bio et de bonne qualité. L’utilisation de gingembre est déconseillée en cas de perturbation de la coagulation sanguine.

Références

(1) Srivastava KC et al. « Ginger (Zingiber officinale) and Rheumatic Disorders.» Med Hypotheses. 1989.

Marine Coste
A propos de Marine Coste 15 Articles
Phytothérapeute depuis plus de 20 ans, j’ai créé ce blog pour partager mes connaissances dans le domaine. En contact fréquent avec des patients souffrants d’inflammation chronique, je me documente en permanence sur les solutions naturelles capables de soulager les symptômes les plus handicapants. La bromélaïne étant l’enzyme incontournable contre ce type d’atteinte, j’ai articulé mon blog autour de ses principaux bienfaits.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


(Pas encore de vote)
Loading...