Le psyllium et ses propriétés anti-inflammatoires

Laxatif naturel utilisé depuis la nuit des temps, le psyllium est connu pour sa teneur impressionnante en fibres. On le recommande surtout pour traiter les problèmes de constipation, mais il semble également être capable d’apaiser la diarrhée. Selon de nombreux scientifiques, il posséderait également une forte activité anti-inflammatoire. En effet, tout comme la bromélaïne, ce remède peut agir sur l’inflammation.

Le psyllium et les sources de ses bienfaits santé

psyllium
Le psyllium blond regorge de mucilages à effets anti-inflammatoires

Psyllium est le nom couramment donné aux minuscules graines du psyllium ou Plantago (jargon scientifique), un plantain appartenant à la famille des Plantaginacées. Ce terme est tiré du mot grec « psyllia », qui est traduit en français par « puce ». Les graines se déclinent en trois couleurs – blondes, noires et brunes – selon la variété de Plantago concernée. Le plus fréquemment rencontré est le psyllium blond, issu du Plantago ovata, appelé aussi ispaghul. Le noir est tiré du P. Indica, du bassin méditerranéen et le brun de l’espèce P. Afra L. d’Afrique.

Le psyllium doit son effet anti-inflammatoire à ses principes actifs. Les molécules se concentrent surtout dans les téguments de ses minuscules graines. Chaque cosse, dite aussi écorce ou enveloppe, peut contenir jusqu’à 30 % de mucilages galacturoniques. Ce sont des substances riches en polysaccharides, qui au contact de l’eau se gonflent et deviennent visqueuses. Ses bienfaits santé s’expliquent aussi par la présence d’acides gras, de phytostérols et d’alcaloïdes en quantité non négligeable dans sa composition.

Propriétés anti-inflammatoires du psyllium et mécanismes d’action

Tout comme le psyllium, la bromélaïne possède aussi des propriétés anti-inflammatoires. Les mécanismes d’action de ces deux remèdes sont, cependant, totalement différents. C’est ce qui explique pourquoi ils ne sont pas conseillés pour traiter les mêmes pathologies. Cette enzyme protéolytique de l’ananas, rappelons-le, est notamment recommandée pour apaiser les troubles articulaires et les œdèmes. Elle est capable d’agir sur les médiateurs pro-inflammatoires responsables des douleurs et gonflements liés à une vasodilatation, tels que les prostaglandines. Le psyllium, de son côté, est plutôt indiqué pour traiter les maladies inflammatoires ci-après.

La colite ulcéreuse

Traiter les problèmes digestifs, que ce soit la diarrhée ou la constipation, est l’une des qualités les plus connues de ce remède naturel. En fait, grâce à la quantité de mucilage qu’il renferme, celui-ci peut d’une part absorber l’excès d’eau en cas de selles molles et les rendre plus consistantes. Et d’autre part, en cas de constipation, faciliter l’excrétion des matières fécales grâce aux fibres qu’il contient.

Grâce à ces propriétés uniques, le psyllium peut aussi aider à traiter l’inflammation du côlon. En fait, les fibres qu’il contient, une fois dans les intestins, subissent une fermentation. Les bactéries de notre microbiote les transforment en gaz et monosaccharides, puis produisent des acides gras à chaîne courte. Or, ces derniers sont des sources d’énergie pour les cellules de l’épithélium colique. Et donc, une meilleure protection pour ces cellules.

Ce n’est pas tout, certaines publications ont aussi parlé de la capacité de ces mucilages à inhiber l’activité de certains médiateurs pro-inflammatoires à l’origine de la colite ulcéreuse. Il s’agit entre autres du TNFalpha, de l’oxyde nitrique et du leucotriène B. Les sujets testés, qui ont reçu des graines de Plantago ovata pendant 13 semaines, ont vu leurs fonctions intestinales améliorées. (1)

Le syndrome de l’intestin irritable

L’ispaghul (psyllium blond) est aussi efficace dans le traitement d’autres troubles inflammatoires touchant l’organe digestif. Parmi ceux-là, il y a le syndrome de l’intestin irritable et la maladie de Crohn. Les différents essais cliniques ont permis de constater que ce remède rétablit la flore intestinale et réduit les symptômes de ces maladies inflammatoires. Son action sur les douleurs n’a toutefois pas été très concluante. Mais il est prouvé que cette plante permet de rétablir la fonction des intestins, et les protège d’une éventuelle inflammation. Les observateurs ont établi des doses optimales, auxquelles ce produit se montre très efficace. Ces dosages se situent entre 20 et 30 g par jour. (2)

Autres bienfaits anti-inflammatoires du psyllium

Toujours grâce à son effet anti-inflammatoire, l’ispaghul assure un rôle protecteur vis-à-vis des tissus et cellules. On a constaté cet effet chez des sujets souffrant de syndrome de l’intestin irritable. L’inflammation chronique peut, en effet, finir par déclencher l’apoptose des cellules. Ce qui finit donc par entraîner la dégradation des tissus. Son usage aide, par ailleurs, à réduire les lésions intestinales, en permettant aux cellules de se renouveler et de se multiplier.

Dosage et précautions d’utilisation du psyllium

Pour apaiser les maladies inflammatoires de l’intestin, on préconise des doses journalières de 20 à 30 g. Ces dernières sont à répartir en 2 à 3 prises. Pour votre santé, préférez toujours un produit bio et demandez conseils et avis à votre médecin traitant.

Si le remède est pris sous forme de graines, laissez tremper ces dernières dans un verre d’eau tiède pendant 2 heures environ avant de le boire, pour en ressentir pleinement les effets. La poudre de psyllium, quant à elle, est à mélanger avec de l’eau ou du jus, et peut être consommée directement. Pensez à boire beaucoup d’eau durant le traitement.

Références

(1) ME Rodriguez-Cabezas et al. « Intestinal anti-inflammatory activity of dietar fiber (Plantago ovata seeds) ». Clin Nutr, 2003.
(2) Kumar A et al. « Optimum dosage of ispaghula husk in patients with irritable bowel syndrome: correlation of symptom relief with whole gut transit time and stool weight ». Gut 1987.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


(Pas encore de vote)
Loading...