L’extranase dans le traitement des œdèmes et inflammations

Mis en circulation sur le marché depuis 1969, l’extranase est un médicament prescrit en traitement d’appoint des œdèmes post-opératoires et post-traumatiques. L’extranase possède des propriétés anti-inflammatoires et a la capacité de soulager les douleurs et gonflements. Il permet ainsi d’accélérer le processus de guérison et de cicatrisation.

Présentation de l’extranase

extranase
L’extranase pour le traitement des œdèmes

On répertorie l’extranase dans la classe pharmacothérapeutique dite enzymothérapie à visée antiœdémateuse. Il s’agit en fait d’une association d’enzymes protéolytiques tirés des tiges de l’ananas, dont fait partie la bromélaïne. En d’autres termes, les enzymes sont des substances dont le rôle est de faciliter les réactions chimiques. Le terme protéolytique signifie « la capacité à lyser les protéines », c’est-à-dire la capacité à les dissoudre par un mécanisme de lyse. C’est la raison pour laquelle on utilise ce médicament pour faciliter la digestion, notamment de la viande. Mais il s’agit aussi d’un anti-inflammatoire qui permet de soulager les œdèmes après une opération chirurgicale, ou un traumatisme.

Comme il s’agit d’un ensemble d’enzymes, son efficacité dépend alors de son degré d’activité enzymatique. Ce dernier est exprimé soit en UCL ou Unité de Coagulation du Lait, ou bien en UDG ou Unité de Dissolution de Gélatine. Pour l’extranase, cependant, le fabricant a renseigné la vitesse à laquelle son produit catalyse la transformation d’une mole de substrat à la seconde. Il s’agit de l’unité Katal. Chaque comprimé présente 900 nanokatals ou nkat, soit l’équivalent de 54 FIP units ou U (unité enzymatique). Ce qui est relativement faible comparé à la dose journalière minimale de bromelaïne (800 FIP units ou U), que recommande la Commission Allemande E. (1)

Utilisation de l’extranase

Depuis sa mise en vente auprès des pharmacies, on prescrit ce médicament uniquement pour compléter les traitements des œdèmes et inflammations dus à un accident, ou après une intervention chirurgicale.

Bien qu’il contienne de la bromélaïne, celui-ci ne pourra jamais remplacer les véritables extraits de bromélaïne purs. En effet, les extraits de bromélaïne purs sont largement mieux dosés et présentent un degré d’activité enzymatique plus élevé que celui contenu dans l’extranase. À titre d’information, certaines marques affichent 2 500 FIP units, et d’autres 5 000 FIP units, soit 5 000 GDU/g. Il s’agit de l’activité enzymatique la plus importante enregistrée à ce jour. Il apparaît donc inefficace de remplacer la prise de bromélaïne par de l’extranase.

Contrairement à ce médicament, il est possible d’utiliser le supplément de bromélaïne dans le traitement de divers problèmes de santé. D’ailleurs, il a fait l’objet de nombreuses études scientifiques, mettant en évidence ses propriétés antalgiques, immunostimulantes, cicatrisantes, anticoagulantes, et antitumorales.

Pour ce qui est du dosage de l’extranase, on recommande 3 comprimés par jour, à prendre en 3 prises. Pour les enfants âgés de 6 à 15 ans, on recommandera 1 à 3 comprimés par jour. Son usage est proscrit aux enfants de moins de 6 ans, femmes en gestation et allaitantes, ainsi qu’aux sujets allergiques à l’ananas. Les personnes souffrant de trouble de la coagulation, ou de problèmes d’insuffisance rénale ou hépatique doivent également s’abstenir d’en consommer. Demandez l’avis d’un médecin avant de commencer le traitement.

Extranase VS bromélaïne

La prise d’extranase ou de bromélaïne dépend du problème de santé à traiter. S’il s’agit d’un œdème ou d’une simple inflammation due à une lésion, recourir à l’extranase suffira. Par contre, si le traitement doit être plus fort, dans le cas de pathologies plus graves, il sera conseillé d’utiliser plutôt de la bromélaïne. En effet, seuls les extraits purs avec un degré d’activité enzymatique élevé sont efficaces dans le traitement des maladies plus graves. Contrairement à la bromélaïne pure qui possède des effets sur les cancers et les troubles articulaires, l’extranase sera inefficace.

Ce médicament, en plus d’être faiblement dosé en bromélaïne, contient des additifs chimiques. On peut lire sur la boîte : titane dioxyde, magnésium stéarate et polysorbate 60. Ces adjuvants peuvent avoir des effets secondaires non négligeables sur la santé. D’où l’importance de bien respecter la durée de traitement, qui s’étale sur quelques jours seulement. Ce produit contient aussi du saccharose. Les sujets qui souffrent de déficit en sucrase ou bien de syndrome de malabsorption de glucose doivent éviter d’en consommer.

Conclusion

L’usage de l’extranase se limite donc à la réduction des œdèmes et inflammations et ne doit durer que quelques jours seulement, pour éviter les troubles et effets secondaires que ce traitement peut engendrer. On recommandera plutôt l’utilisation de bromélaïne en gélules, un complément qui s’avère plus efficace et qui peut être consommé sur une longue période sans risque d’effets secondaires.

Références

(1) B. Baudin. « Méthodes de mesure des activités enzymatiques ». Service de biochimie, Hôpital Saint-Antoine, Paris.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


(Pas encore de vote)
Loading...