La vitamine C liposomale : définition, bienfaits et propriétés

Qu’est-ce que la vitamine C liposomale ?

La vitamine C est certainement l’une des vitamines les plus connues parmi les 13 vitamines recensées. Elle est avant tout reconnue pour son action énergisante sur l’organisme ou encore son action préventive contre les maux de l’hiver. On lui prête également des effets bénéfiques moins connus mais tout aussi intéressants : prévention de la cataracte, amélioration de l’absorption du fer… La vitamine C est donc couramment prescrite sous forme de médicament ou de complément alimentaire. Mais saviez-vous qu’il existe une forme de vitamine C bien plus puissante et efficace que celle qu’on l’on connaît actuellement ? Appelée vitamine C liposomale, cette dernière transporte la substance active au cœur des cellules grâce à une petite vésicule sphérique. De plus, ce procédé améliore grandement la biodisponibilité de la substance active. Voici quelques explications pour mieux comprendre l’intérêt d’un tel procédé de bio-nanotechnologie.

Les avantages du procédé liposomal

Le procédé liposomal repose, comme son nom l’indique, sur les liposomes. Créés pour la première fois en 1965, les liposomes sont de minuscules « sacs » sphériques appelés vésicules. Ils sont composés de plusieurs couches lipidiques majoritairement constituées de graisses. Grâce à cette structure unique, les liposomes sont capables de transporter une substance, comme la vitamine C, jusqu’au cœur des cellules. En effet, leur composition graisseuse leur permet de franchir sans difficulté les membranes cellulaires, barrières sélectives entre l’intérieur et l’extérieur d’une cellule. La substance transportée est ensuite délivrée lentement et de manière continue. Mais ce n’est pas le seul avantage du procédé liposomal…

En encapsulant la substance, il permet également de la protéger tout au long de son parcours dans l’organisme. La technique d’encapsulation est notamment efficace pour empêcher la dégradation de la substance par les sucs digestifs de l’estomac. En effet, lorsqu’une gélule ou un comprimé de vitamine C est ingéré, il doit traverser le système digestif avant d’être libéré. Malheureusement, le pourcentage intact de vitamine C qui atteint la circulation sanguine est mis à mal par les acides digestifs et les sels biliaires. Au final, les propriétés de la vitamine C sont déjà fortement diminuées avant d’être mises à la disposition du corps. C’est là tout l’intérêt de préférer la vitamine C sous forme liposomale plutôt que sous sa forme « classique ».

Les qualités de la vitamine C liposomale ont également été démontrées par rapport à l’administration de vitamine C par injection intraveineuse. Ainsi, en 2016, une étude conclu que « l’administration orale de vitamine C encapsulée dans des liposomes favorise une plus grande biodisponibilité que la vitamine C non encapsulée, tout en évitant les risques associés à une administration par voie intraveineuse. »[1]

Les bienfaits et propriétés de la vitamine C liposomale

La vitamine C liposomale possède les mêmes bienfaits et propriétés que la vitamine C classique. Toutefois, elle possède un avantage non négligeable : elle n’endommage pas l’estomac. En effet, à des doses trop élevées, la vitamine C classique peut provoquer des troubles digestifs et des brûlures d’estomac. Mis à part ce point, la vitamine C liposomale permet de profiter de tous les bienfaits de la vitamine C. En 2012, les autorités de santé européennes ont ainsi reconnu son efficacité sur la formation du collagène, sur l’amélioration digestive du fer ou encore sur le métabolisme énergétique et le système nerveux.[2]

Une possible action anti-cancer

Des études ont mis en évidence une propriété de la vitamine C liposomale jusqu’ici insoupçonnée : elle aurait une action potentielle sur les cancers. Toutefois, les études sur le sujet sont peu nombreuses et ne permettent pas encore de confirmer cette possible propriété. Il convient donc de rester prudent et de rappeler que la vitamine C liposomale ne viendrait en aucun cas en remplacement du traitement anti-cancer. Elle agirait notamment sur les cellules cancéreuses en les affaiblissant. De ce fait, elles seraient moins résistantes aux rayons UV et au traitement de chimiothérapie. Mais comment la vitamine C parvient-elle à affaiblir les cellules ?

Lorsqu’elle se libère dans l’organisme, elle génère du peroxyde d’hydrogène. Ce dérivé de l’oxygène serait nocif pour les cellules atteintes qui sont moins capables de l’éliminer. Ainsi, en 2006, une étude conclu qu’ « un traitement intraveineux à base de vitamine C à haute dose peut avoir des effets antitumoraux dans certains cancers ».[3] A des doses très élevées, elle « est toxique pour certaines cellules cancéreuses, probablement parce qu’à ces concentrations, la vitamine est un précurseur de la formation de peroxyde d’hydrogène ». Enfin, la vitamine C aurait pour effet de diminuer les effets secondaires de certains médicaments et de la chimiothérapie. Jusqu’ici, la vitamine C était administrée aux patients à des doses très élevées et par voie intraveineuse (I.V.). La découverte de ses possibles propriétés anti-cancéreuses combinée à la puissance de la forme liposomale est donc plus qu’intéressante pour l’avenir.

L’association vitamine C / bromélaïne

La vitamine C liposomale serait d’autant plus efficace lorsqu’elle est associée à la bromélaïne. Nous avons d’ailleurs consacré un article complet sur le rôle de la bromélaïne pour traiter le cancer et les tumeurs. Cette dernière agirait sur la destruction de la membrane des cellules malades. De ce fait, elle décuplerait l’action anti-cancéreuse de la vitamine C liposomale. Pour être pleinement efficace, l’association vitamine C / bromélaïne doit être prise à très hautes doses. Demandez toujours conseil à votre médecin avant toute tentative d’auto-médication, notamment si vous êtes sous traitement médicamenteux. Il est également primordial de choisir des compléments de qualité. Par exemple, méfiez-vous des ajouts de vitamine C non acide ou encore de l’ascorbate de calcium. La véritable vitamine C liposomale contient uniquement la forme naturelle : l’acide-L-ascorbique.

[1]. Acide ascorbique encapsulé dans des liposomes: influence sur la biodisponibilité de la vitamine C et sa capacité à se protéger contre les lésions d’ischémie – reperfusion. Nutr Metab Insights. 2016 Juin

[2]. Vitamine C (acide ascorbique) – Décision des autorités de santé européennes. Vidal Eureka Santé. 2016 Février

[3]. Vitamine C administrée par voie intraveineuse en tant que traitement anticancéreux : trois cas. CMAJ. 2006 Mars

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


5 votes, moyenne : 5,00 sur 5
Loading...